Michel Stéphane JONVILLE, né en 1943, étudie les généalogies de toutes les familles JONVILLE depuis sa rencontre en 1976 avec André Jean ROUSSEAU  VASSEUR. Roseline NOIR n'est pas généalogiste mais elle a accompagné le projet de ses conseils.

André Jean ROUSSEAU  VASSEUR, né en 1949, passionné de généalogie depuis l'âge de douze ans, a publié de nombreux textes sur l'histoire de sa famille. Son épouse, Pascale ROUSSEAU  VASSEUR,  a participé aux recherches sur les JONVILLE dans les lieux d'archives français et belges.

Pour savoir si tous les JONVILLE appartiennent à la même famille, il a été nécessaire

d'étudier les généalogies de toutes les familles rencontrées au cours des recherches

pratiquées dans le Nord et en Belgique mais aussi dans le Pas-de-Calais, la Moselle

et ailleurs. Très vite, il a fallu étendre l'étude aux familles JANVILLE, JEANVILLE

et JOINVILLE, tant ces noms ont été pris les uns pour les autres au fil des siècles.

Pour être complet, les familles nobles de JONVILLE et de JOINVILLE

ont également été étudiées. Malgré la grande quantité d'informations collectée,

les recherches restent à poursuivre. Il faut espérer qu'elles seront

le point de départ de nouvelles généalogies JONVILLE.

Organisée en trois tomes, l'œuvre concrétise 43 années d'investigations.

Tome 1 : les JONVILLE d'Annappes  devenu Villeneuve-d'Ascq (Nord), les JONVILLE de Wattrelos (Nord).

Tome 2 : les JONVILLE de Willems (Nord), les familles JONVILLE non encore rattachées.

Tome 3 : les JONVILLE du Pas-de-Calais - les JONVILLE de Moselle, les familles JANVILLE, JEANVILLE
et JOINVILLE, les familles nobles de JONVILLE et de JOINVILLE. Index général.

Qui est Michel Stéphane JONVILLE ?

Jonville Michel Stéphane, né le 07 mars 1943 à Hesdigneul-lès-Béthune (Pas-de-Calais). Études : Collège de Bruay-en-Artois, Lycée de Béthune, première année de médecine à Amiens (sans plus). Capacité en droit (1973). Vie professionnelle : contrôleur puis inspecteur des PTT (Postes, Télégraphes et Téléphones), inspecteur principal adjoint, inspecteur principal puis directeur départemental adjoint des Postes et Télécommunications (1994), retraité de la société France Télécom (1998) devenue Orange. Domiciles successifs : Hesdigneul-lès-Béthune puis Béthune (Pas-de-Calais) jusqu’à l’âge de 20 ans, Orléans (Loiret) (1965 à 1982), Fort-de-France (Martinique) (1983 à 1987), Paris (1988-2006) puis Dijon (Côte-d’Or) (depuis 2006). Situation de famille : dernier enfant d’une famille en comptant sept, divorcé depuis 1981, deux fils. Parcours généalogique et d’auteur : a débuté la généalogie Jonville en 1976 avec André Jean Rousseau Vasseur. Possède une bibliothèque comptant neuf mille titres. A fréquenté assidûment les Archives nationales, à Paris, et les Archives de Paris. S’est déplacé aussi dans de nombreux dépôts d’archives français et belges. Ouvrages précédemment publiés par l’auteur :

 

1- « Généalogie Chaillon de Jonville (Guyenne, Île-de-France) », par Michel Stéphane Jonville, ouvrage illustré et relié de 126 pages autoédité en 1995. Cet ouvrage a été couronné du premier prix décerné par la Fédération française de Généalogie lors de son congrès à Besançon en 1995. Quelques exemplaires sont disponibles chez l’auteur seulement, l’ouvrage n’ayant jamais été distribué dans le commerce.

 

2- « Jonville, une terre, des hommes… Histoire du château de Jonville à Saint-Fargeau-Ponthierry (Seine-et-Marne) et biographie de ses propriétaires successifs – Généalogie Chaillon de Jonville », par Michel Stéphane Jonville et Henri Reboul (†), ouvrage de 674 pages broché et illustré, 2ème édition 2019, autoédité en 2010 par le coauteur Michel Stéphane Jonville. Cet ouvrage est préfacé par Alain Decaux (†), membre de l’Académie française et ancien ministre. Des exemplaires sont disponibles chez le coauteur seulement, l’ouvrage n’ayant jamais été distribué dans le commerce.

 

3- Écriture d’articles (entrées de dictionnaires) dans les deux ouvrages suivants :

 

a) « Le monde maçonnique des lumières (Europe-Amériques & Colonies) – Dictionnaire prosopographique », publié sous la direction de Charles Porset (†) (1944-2011) et de Cécile Révauger (avec 119 collaborateurs), ouvrage relié en trois tomes publiés en 2013 (première édition) aux éditions Honoré Champion, à Paris, dans sa collection « Dictionnaires & références » n°26. Notices (signées) sur Augustin Chaillon de Jonville, François Joseph Guichard et Jean Antoine Guillaume Bailleul.

 

b) « Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie » par Daniel Ligou (†) (et 156 collaborateurs depuis la première édition en 1987), à partir de la 6ème édition en 2006 revue, corrigée et augmentée par Charles Porset (†) et Dominique Morillon, publié aux Presses Universitaires de France dans la collection Quadrige, pages n°212 et 213. Notice (signée) sur la partie « vie profane » d’Augustin Chaillon de Jonville. La partie « vie maçonnique » reste rédigée par Alain Le Bihan. Il est précisé par ailleurs que Michel Stéphane Jonville n’est pas franc-maçon (2019), ne l’a jamais été et n’aspire pas particulièrement à le devenir.

 

© 2019 Michel Stéphane Jonville, 17 rue Jean-Baptiste Baudin, F-21000 Dijon.

Messagerie de l’auteur : jonville.michel@orange.fr et genealogiejonville@orange.fr

Coordonnées du collaborateur principal : André Jean Rousseau Vasseur, Le Moulin de Montcoy, 27 route du Moulin, F-71620 Montcoy. Messagerie : genealogiejonville@free.fr

 

Dépôt légal éditeur à la Bibliothèque nationale de France, à Paris : Août 2019.

Dépôt légal imprimeur à la Bibliothèque patrimoniale et d’étude de Dijon (Côte-d’Or).

Remerciements

Outre André Jean Rousseau Vasseur et son épouse née Pascale Vasseur dont la contribution aux travaux de recherches généalogiques a été capitale, il est nécessaire de citer une partie de ceux qui se sont distingués entre 1976 et 2019 par leurs encouragements et leurs apports d’informations sur la généalogie de tous les Jonville :

 

1) Les défunts : Guy Derache (†) (dépouillement complet des registres paroissiaux de Willems, Nord), Edmond Derreumaux (†) (travaux sur l’origine des Jonville de Wattrelos), Henri Descamps (†) (pour son dépouillement des censes du Nord), Mlle Nathalie Jonville (†) à Arras (recherches sur sa famille et sur tous les descendants de sa branche des Jonville de Crépy Pas-de-Calais), Marguerite Marie Leblond (†) (copie de nombreux actes de l’état civil sur place dans les mairies de l’agglomération lilloise entre 1976 et 1983).

 

2) Jean-Marie Bourrez (pour son dépouillement systématique des rentes héritières passées à Lille), Thérèse Doret (copie entre 2014 et 2018 de nombreux contrats de mariage aux Archives départementales du Nord), Luc Hazebroucq (communication d’informations de documents anciens), Didier Mansuy (pour ses recherches sur le baron d’Empire Maurice de Joinville), Paul Povoas (auteur d’innombrables fascicules généalogiques), Philippe Rammaert (sur les ascendances Jonville de sa famille), Christophe Yernaux (pour ses travaux sur la Pévèle et son site Internet www.lillechatellenie.fr).

 

3) Les correspondants belges : Alain Defernez à Kain devenu Tournai (recherches des tombes Jonville dans les cimetières du Nord), Willy Goeminne (†) à Warchin (les Jonville cités dans les plus anciens textes fiscaux belges), Thierry Messien (pour ses fascicules généalogiques dont ceux sur Willems), Maurice Trooster à Pecq (recherches aux Archives de l’État, à Tournai), Jacques Wibaut à Wilrijk (recherches aux Archives de l’État, à Gent, Gand, Belgique).

 

4) Les innombrables correspondants des différentes familles Jonville qui ont bien voulu répondre aux courriers depuis 1976 et qui ont fourni des informations de premier ordre sur eux-mêmes et sur leurs familles.

 

5) Les internautes : beaucoup de correspondants dont Marie-Louise Sebert-Mouton dite Malou, à Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), pour ses recherches sur les Jonville de la souche du Pas-de-Calais, et Alain Basset à Dainville (Pas-de-Calais) pour ses recherches sur Blangy-sur-Ternoise.

 

6) Tous les services d’archives français et belges qui ont reçu ma visite et les services de l’état civil qui ont été sollicités.

 

7) La société des annuaires du Bottin Mondain, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), a été informée du projet de la présente publication le 23 août 2017. Elle est détentrice des droits sur l’Annuaire des familles du Nord – Pas-de-Calais qu’elle publie. Certaines informations sur la descendance des couples Aimé Napoléon Joseph Jonville-Sapin et Hache-Jonville sont extraites de l’ouvrage publié par cette société.

 

8) Mes cousins qui ont relu le présent ouvrage avant sa publication : Pierre René Jonville, à Clermont-Ferrand (relecture typographique, orthographique et grammaticale, iconographie), Damien Debril, à Hazebrouck (relecture généalogique) et André Jean Rousseau Vasseur (relecture généalogique partielle des tomes 1 et 2). Toutefois, des modifications au texte ayant été apportées après ces relectures, de nouvelles erreurs ont pu s’introduire.